Le domaine d’Artemis Karamolegos

Georges Smyrliadis 23 juillet 2021

C’est sur l’île de Santorin, destination de notre deuxième Carnet de voyage, que nous vous invitons pour cette nouvelle édition de Ta Néa. C’est là que nous avons découvert le domaine d’Artemis Karamolegos, ses vignobles et son restaurant familial, réputé dans toute la Grèce. Dans ce numéro, vous découvrirez les vins que nous avons ramenés pour vous, typiques du terroir volcanique de l’île, l’un des plus anciens lieux de viticulture au monde.

Nous rejoignons Santorin en bateau, un matin de septembre. La mer est calme, il fait beau et encore très chaud dans toute la Grèce. Privés de la petite brise qui nous soulageait en mer, nous sentons très fort ce soleil brûlant, élément essentiel de la personnalité de l’île.

Santorin est une petite île, atteindre le centre n’est pas très long. Pourtant l’environnement change nettement, à mesure que nous nous éloignons du port et progressons vers le centre. En plus, le ciel commence à se couvrir, et l’ambiance devient presque surnaturelle. Par endroits, les terres brûlées par le soleil et le ciel noir donnent au paysage un aspect presque lunaire. On ne peut pas s’empêcher, alors, de penser à la mythique éruption minoenne, l’explosion du volcan qui a couvert Santorin de cendres et fait naître l’île que nous connaissons aujourd’hui.

Lorsque nous arrivons au domaine de Karamolegos, l’orage menace sérieusement. Mais ce que je découvre est tellement typique qu’on croirait un décor de cinéma, encore plus charmant dans cette atmosphère dramatique! Des maisons toutes blanches et bleues forment un petit hameau entouré de vignes et de cultures. J’apprends que presque tout ce qu’on sert aux tables du restaurant familial est produit là, sur ces terres mêmes. L’adresse est même connue dans toute la Grèce pour sa façon unique de marier vins et produits locaux au fil des saisons.

Des vins au tempérament volcanique

Je suis accueilli chaleureusement, selon la tradition, et installé sur la terrasse couverte du restaurant. D’ici je peux contempler les champs, les vignobles et les collines entourant le hameau. L’équipe d’œnologues et de spécialistes me rejoint rapidement et c’est Artemis Karamolegos lui-même, petit-fils du fondateur, qui me présente son domaine et son art de la vigne.

Parmi les vins qui me sont proposés, deux Assyrtiko blancs me surprennent comme rarement. Le premier, nommé simplement 34, est à la fois très simple et représentatif du soin tout artisanal que la maison apporte à la vinification. À la fin de la fermentation, le vin reste pendant 9 mois sur lies, régulièrement remué par bâtonnage traditionnel pour faire remonter les parties fines précipitées au fond et les remettre en suspension. Le 10% sera passé en barrique (de 3éme utilisation). Je reconnais le goût typique de Santorin, de la pêche, de la poire, de la cannelle, les agrumes, surtout le citron, et les fruits à noyau. Je sens nettement sa belle minéralité et ce côté légèrement fumé qui reflète parfaitement le terroir de l’île. Sa grande fraîcheur est piquée d’une petite note salée qui donne une sensation particulièrement concentrée.

La révélation Pyritis

 

Mais un autre vin m’a vraiment impressionné: le Pyritis. Il m’a immédiatement fait penser à certains grands crus de Bourgogne, avec un volume en bouche exceptionnel. Alors j’ai eu de la peine à croire Artemis Karamolegos, lorsqu’il m’a assuré que ce vin n’était pas passé en barrique! C’est pourtant vrai: sa richesse, sa minéralité, sa concentration et sa profondeur considérables sont l’expression pure et simple des terres volcaniques de Santorin, sublimées par le savoir-faire et le souci du détail (voir fiche). Composé de trois parcelles 100% Assyrtiko, dont une part est âgée de plus de 120 ans, il est vinifié de façon totalement naturelle et dans le respect absolu des fruits dont il tient son caractère, des raisins locaux réputés pour leur qualité exceptionnelle.

La surprise inoubliable

 

En reprenant la route, je suis encore sous le choc de cet incroyable Pyritis. Mais avant d’avoir parcouru 100m, je crois reconnaître une silhouette familière au bord de la route. Un homme qui recouvre des pistaches avec une vieille bâche pour les protéger de la pluie, qui commence à tomber. Soudain, je le remets: c’est un agriculteur que j’avais rencontré à Athènes il y a des années! Je m’arrête et m’avance vers lui. Lui aussi me reconnaît aussitôt et me demande immédiatement des nouvelles de mon père.

Pistaches, câpres et… fourmis!

Nous parlons naturellement de ses pistaches, mais aussi des favas et des tomates de Santorin qu’il a près de lui. Et là, il me propose de le suivre pour me montrer un lieu sacré de son royaume: sa culture de câpres. J’accepte, et c’est exactement à ce moment que le soleil réapparaît, comme dans un film (mais c’est la stricte vérité!). Quelques instants plus tard, lorsque nous arrivons sur les lieux, l’orage est déjà un souvenir lointain.

Le lieu a quelque chose de magique. Les câpres sont des fruits très singuliers, et les occasions de les voir cultivés sont rares. Ceux de mon ami sont excellents et les explications du producteur m’apprennent quelque chose que j’ignorais totalement: les Câpres sont protégés par les fourmis! Elles logent entre les pierres, près de la plante dont elles consomment une partie sans s’intéresser au fruit (tout le monde n’aime pas les câpres!). Mais elles empêchent les parasites d’y toucher!

Proposition de saison

CHF 34.50

Ajouter

34 Santorini Karamolegos blanc 2018

Ce vin est l’expression typique et austère de Santorin. Son nez minéral est suivi de notes fruitées (pêche, poire) et herbacées (thé, camomille). La sensation en bouche est à la fois riche et élégante. Sa texture crémeuse produit un excellent équilibre avec le croustillant des os secs et la forte acidité de l’Assyrtiko. C’est un vin corsé et concentré, fin, complexe avec un long arrière-goût salé.

Le 34 de Karamolegos est un Assyrtiko 100%, avec une approche de vinification minimaliste suivie à toutes les étapes de la production. Seul le jus de production fermente dans des cuves en acier à des températures contrôlées par des levures neutres sélectionnées et des levures indigènes. Environ 10% du vin fermente en chêne. Il vieillit sur lie pendant au moins 8 mois, sous lies fréquentes.

Commander maintenant

CHF 49.90

Ajouter

Pyritis Santorini Karamolegos blanc 2018

Pyritis est issu de trois parcelles extraordinaires de 100% Assyrtiko pouvant avoir plus de 120 ans, deux à Pyrgos et une à Megalochori. Ce sont deux villages réputés pour la production de raisins de première qualité.

Le nez est pur, plein de minéralité et de silex, sensations typiques de l’Assyrtiko de Santorin. Il offre des notes de fruits à noyau mûrs combinées à des notes acidulées d’agrumes. La bouche se distingue par une profondeur extraordinaire et une concentration authentique, riche et dense, avec de la finesse et une acidité bien équilibrée. L’arrière-goût salé et minéral est long.

Pyritis reçoit une vinification classique en blanc à température contrôlée en utilisant uniquement des levures neutres afin de conserver le caractère variétal. Les spécialistes de Karamolegos veillent à vinifier ces parcelles uniques le plus naturellement possible pour les laisser parler d’elles-mêmes. A la fin de la fermentation, l’assemblage mûrit sur lies totales pendant 10 mois avec un brassage régulier. Il peut vieillir pendant au moins une décennie.

Commander maintenant

Ne ratez aucune de nos meilleures recettes

Inscrivez-vous à notre newsletter
et profitez de nos offres exclusives.

Découvrez notre promotion estivale 
jusqu’à -20%